News

1 FEV 2019

Dans Relations Presse, il y a « relation »

Attirer l'attention des journalistes… Pas si simple

En quelques années, le métier de communicant, en Relations Presse particulièrement, et celui de journaliste ont beaucoup évolué. Facilité de partage de l’information, réactivité, mais également simplicité à entrer en contact les uns avec les autres et à entretenir cette relation professionnelle. Merci Internet, merci les mails, merci les réseaux sociaux !

Oui mais. La surinformation rend aussi nos mails et nos communiqués de presse moins visibles. Nous avons beau les partager sur différents canaux de communication, il est souvent difficile d’atteindre notre cible. La bonne, les journalistes. Jusqu’à présent, notre deuxième arme fatale était la relance téléphonique. Face aux baisses d’effectifs dans les rédactions et à la lassitude – souvent justifiée – des journalistes devant les centaines d’appels, c’est également peine perdue.

La solution ? Connaître le journaliste !...

Et son support évidemment…

Connaître un journaliste, c’est savoir quels sont les sujets qu’ils traitent mais également ses besoins : un dossier de presse très complet, un communiqué très synthétique avec l’essentiel, rencontrer des experts de la marque ou de la filière, des visuels…

Connaître un journaliste, c’est lire son support. Connaître les sujets abordés, les rubriques présentes, et éventuellement leur organisation interne. Connaître un journaliste c’est également se faire (re)connaître de lui. Il doit pouvoir nous identifier, savoir qui on est, quels sont nos clients, nos secteurs de prédilection. Et cela est possible essentiellement après avoir échangé de vive voix avec lui, par téléphone mais aussi en face à face. Parce qu’on se souvient toujours mieux d’un visage que d’une voix au téléphone. Et quelle surprise parfois, lorsque l’on met un visage sur l’image mentale que l’on s’était faite de la personne !

Les occasions de rencontres « IRL »

Malgré la facilité apportée par les nouvelles technologies de l’informations, l’attaché∙e de presse doit réussir à provoquer la rencontre avec le journaliste : client-journaliste mais aussi attaché∙e de presse-journaliste.

  • La (classique) conférence de presse

Elle permet de faire passer un message aux journalistes avec l’appui d’un ambassadeur, d’un discours, d’une présentation. Inviter les journalistes à une conférence de presse permet de renforcer l’impact d’un dossier de presse par le contact direct avec les experts d’une marque ou d’une institution.

L’objectif : faire passer un message, présenter une entreprise et ses ambassadeurs, tisser des liens avec les journalistes pour de futures collaborations.

Conférence de presse LightingDays chez GLEvents

  • Le voyage de presse

Emmener les journalistes visiter un lieu emblématique est souvent une bonne opportunité de rencontre entre entreprises et presse. Quoi de plus efficace que d’aller sur place comprendre le fonctionnement d’une usine, tester les services et produits d’une entreprise, visiter une destination touristique ? Ces voyages de presse sont souvent un vrai moment de convivialité entre des professionnels des médias et les entreprises et institutions communicantes.

  • Les salons et inaugurations

En temps qu’agence de relations presse, nous savons également saisir toutes les opportunités pour mettre en contact nos clients et leurs journalistes cibles. Un salon, mais également un événement plus institutionnel peut également être l’occasion de proposer à une sélection réduite de journalistes de venir rencontrer des experts des entreprises, tester des produits, visiter des lieux… Ces événements ne sont pas dédiés à la presse et aux journalistes mais ils ont le méritent d’exister et permettent de renforcer une bonne stratégie globale de communication d’une entreprise.

 

Besoin de conseils pour mettre votre marque en relation avec votre presse cible ?  Contacter le pôle RP de l’agence !

Aurélie Romand, attachée de presse

Nos prochaines rencontres avec les journalistes :

  • Conférence de presse pour BTP74 à Annecy sur la gestion des déchets inertes en Haute-Savoie
  • Salon BePOSITIVE, les 13, 14 et 15 février 2019