LEC · 10 Janvier 2013 · Communiqué

LEC : pont de Saint-Gervais Mont-Blanc

2 min de lecture
Partager cette info
LEC : pont de Saint-Gervais Mont-Blanc

Pont de Saint-Gervais – France (74)

Solution innovante développée sur-mesure par LEC

Un pont éclairé exclusivement par des projecteurs à LEDs encastrés dans le garde-corps !

Inauguré en novembre dernier, le pont de Saint-Gervais crée une voie de contournement, qui contribue au désengorgement routier du centre-ville. Cet ouvrage d’art de plus de 240 mètres de long est implanté au coeur d’un espace naturel d’exception donnant notamment sur le massif du Mont-Blanc. S’agissant de l’éclairage fonctionnel, la municipalité souhaitait une solution discrète, de jour comme de nuit, permettant un éclairage uniforme de l’ensemble du tablier (chaussée + trottoir), soit 12 mètres de large. Pour répondre à cette exigence, des projecteurs adaptés sur-mesure par LEC ont été encastrés au garde-corps de 140 cm de haut. Cette solution innovante répond aux exigences esthétiques, fonctionnelles et réglementaires de l’éclairage de ce pont.

Un éclairage uniforme de la zone de circulation, intégré à la main courante !

Pour une discrétion maximale, 200 projecteurs, espacés de 2,50 m, ont été intégrés directement dans les rambardes du garde-corps, à 1,40 m de haut. L’éclairage fonctionnel du pont est exclusivement assuré par ces équipements. La municipalité souhaitait éviter l’utilisation de candélabres, moins discrets le jour et parfois générateurs de « pollutions lumineuses »… La prouesse technique de LEC a donc été de permettre un éclairage uniforme et homogène de la chaussée et des trottoirs, soit 11,90 m, grâce à des sources lumineuses placées à seulement 1,40 m ! Pour cela, les ingénieurs de la société ont adapté les optiques des projecteurs à la physionomie du projet. L’éclairage du pont répond aux exigences de température de contact avec la main-courante (< 40°C) et à la classe ME4b. La conformité avec cette classe est rendue possible grâce à un éclairement de 15 lux (avec uniformité de 0,8) sur la zone véhicules motorisés et un éclairement de 11 lux moyen sur l’espace cyclable et piétonnier. La définition de ces niveaux d'éclairement prend en compte le type de chaussée.